Logements sociaux au Burkina : le ministère de l’Habitat a déjà inscrit plus de 100 000 demandes

projet de l'habitat
habitat

Entre la répartition inégale des villes, l’entreposage des terres et le déficit de logements corrects, les courages ne manquent pas pour le ministre burkinabè de l’Habitat et de l’Urbanisme. Maurice Dieudonné Bonanet, 57 ans, ingénieur du génie civil, ancien ministre de l’environnement et du tourisme (1989-1991) sous le pouvoir Compaoré, présente une idée de ses priorités à Jeune Afrique.Plus d’infos sur l’étranger sur http://www.hackchasers.com/

L’habitat : lancement d’une opération de souscription pour 40 000 logements sociaux et économiques

L’objectif du programme de l’habitat selon Maurice Dieudonné Bonanet est de renouveler les conditions d’accès aux logements corrects pour les Burkinabès.

À ce jour, il confirme l’enregistrement plus de 100 000 demandeurs (un tirage au sort se tiendra ensuite pour n’en garder que 40 000). En attente du lancement officiel du programme, prévu ce mois de mai, il a aussi commencé les constructions à Ouagadougou, Bobo Dioulasso et Gaoua. Celui-ci qui abritera les célébrations de la fête de l’indépendance (le 11 décembre prochain) va obtenir 300 logements, à présent en chantier. À Bassinko, en banlieue nord de la capitale que le gouvernement produise actuellement plus de 1 000 unités économiques et sociales. Il suppose bientôt de commencer une tranche pareille, portant sur 937 logements et 35 boutiques, et sponsorisée par l’Inde à surplomb de 21, 145 millions de dollars.

Le financement dans l’habitat : 40 000 logements touchés

Le projet de l’habitat sera financé par l’État et le privé en partenariat avec les banques locales. Le prix de la réalisation des 40 000 logements, planifiés sur l’ensemble des 351 communes du pays, est évalué à 348, 486 milliards de F CFA. L’État donne 85, 750 milliards pour arranger les terrains qui seront après redonnés à des investisseurs privés pour la construction des logements. La contribution de l’État et du privé touche alors près de 450 milliards de francs CFA. Il est évident que plus de la moitié des logements, soit 20 670 unités, seront construites dans la capitale.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER