OPAH : des aides à la réforme de l’habitat

habitat
projet habitat

Les projets de reforme de l’habitat des particuliers vont profiter, après l’analyse du dossier, d’une aide majeur octroyée dans le cadre de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH). Concrètement, et jusqu’en 2022, les logements au nombre appréciatif de 2 000 (d’après une analyse dirigée entre 2015 et 2016), soit disponibles, soit inqualifiables, entrent possiblement dans ce projet de rénovation d’envergure.

Aide financière aux propriétaires de l’habitat

Deux principes ont été priorisés : l’un porte sur le projet urbain et s’attache sur le centre bourg sanflorain. Certains chantiers sont, ou vont être dirigés sur la Maison de l’habitat, la place d’Armes, la rue Marchande…

L’autre s’éclaire sur les 26 communes du territoire de l’ancienne intercommunalité de Saint-Flour Margeride avec deux volets d’intervention. Le premier est motivant par nature, car il donne la possibilité de voir un projet de renouvellement financé. Le second est oppressif. Le président de Saint-Flour Communauté Pierre Jalier précise que soit, et dans le cadre particulier de l’habitat indigne (insalubre et dangereux), la collectivité affecte les moyens d’intervention si les propriétaires ne le veulent pas. Un îlot de logements a été visé en particulier, celui des Verdures et du Thuile bas. Le dispositif est aussi accessible au niveau de Saint-Flour Communauté. Les propriétaires, occupants ou bailleurs, voulant engager des travaux de renouvellement répondant aux critères cités le peuvent aussi sur les 13 communes du territoire de Pierrefort-Neuvéglise. Et c’est tout aussi possible sur les territoires de Caldaguès-Aubrac et de la Planèze.

Secteur de l’habitat : arrangement et attrait

Si l’objectif premier de l’OPAH vise prioritairement le renouvellement de l’habitat privé, plus largement, ce projet cible à intensifier l’attractivité des territoires. Et pour arranger ces renouvellements et empêcher « les dégâts dans les restaurations », un accompagnement, particulièrement à destination des élus des communes, est planifié avec l’organisme de Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE). Choisir le bois au PVC, mettre l’accent à la fois sur le style et le savoir-faire pour, in fine, fonder un patrimoine, une plus-value pour les propriétaires.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER