Taux de crédit immobilier instable : Le nombre de primo-accédants risque de baisser

immobilier, investissement immobilier, Augmentation des primo-accédants
immobilier, investissement immobilier, Augmentation des primo-accédants

Au mois de juillet, le nombre de primo-accédants a augmenté en flèche face à une situation propice d’investissement immobilier en France. Et pourtant, cette intention d’achat risque très vite de ralentir avec la hausse possible du prix de l’immobilier ainsi que le taux de crédit immobilier qui devrait également augmenter prochainement.

Augmentation des primo-accédants Juillet 2017

Selon plusieurs courtiers, le nombre de primo-accédants a augmenté en mois de Juillet 2017. Ce sont notamment les personnes qui font leur acquisition immobilière pour la première fois.

Si en mois de juin 2017 on a recensé 42 % de primo-accédants. On a constaté une augmentation de 3,6 % en juillet 2017, ce qui équivaut à 55 % des transactions réalisées au cours de ce mois. Les raisons : des taux de crédit immobilier stables, et une situation propice à l’investissement.

L’instabilité des prix risque de changer la tendance

Cependant, l’instabilité des prix risque de changer la donne. Les primo-accédants, n’étant pas encore des habitués à l’acquisition de bien immobilier, il faut déjà les rassurer pour qu’ils se décident à se lancer dans un quelconque achat. C’est pourquoi, il leur faut une situation stable. Et si cette stabilité a été au rendez-vous au mois de Juillet, reste encore à voir si ça serait le cas sur le long terme. En effet, les conditions fiscales ont été bien plus intéressantes l’année dernière, où les primo-accédants bénéficiaient d’un prêt à taux zéro. Cette année, ce n’est plus le cas. Et cette situation décourage les nouveaux acquéreurs. D’un autre côté, il y a la hausse des prix de l’immobilier dans certaines zones comme les grandes villes et autres arrondissements. Face à cela, le nombre de primo-accédants risque de chuter dans les quelques mois à venir. Si l’on fait le bilan par rapport à l’année dernière, l’on constate un recul de -14 % sur les deux derniers mois.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER