Zoom sur le concept de l’habitat participatif

habitat, habitat participatif, Loi ALUR
habitat, habitat participatif, Loi ALUR

Dans le cadre du projet de loi ALUR qui date de 2013 et visant à donner accès au logement pour tous, le concept de l’habitat participatif est né. Il s’agit d’une initiative qui se base sur le fait de vivre ensemble mais chacun dans son monde. La loi se veut être prometteuse pour le secteur de l’immobilier en facilitant l’acquisition de logement aux particuliers. Ainsi, l’idée de l’habitat participatif a connu un franc succès partout en France, depuis sa mise en place. La question se pose : ce type d’habitat pourrait-il être le demain du logement ?

L’habitat participatif : comment ça se passe ?

L’habitat participatif est un concept qui a vu le jour dans le nord de l’Europe. En gros, il s’agit de mettre en relation un groupe de personnes qui va investir ensemble dans un seul et même projet pour concrétiser leur rêve.

C’est un projet qui ne sélectionne pas de profils. Tout le monde peut y participer, peu importe sa capacité financière, son âge, etc. Les co-habitants se réunissent pour définir une règle de vie en société, mais également un planning. Le groupe va également penser à l’organisation des lieux, notamment la remise en main de logement privatif à chaque occupant, ainsi que la définition des espaces communs comme le jardin ou le garage. En cas de besoin de rénovation des lieux, le groupe décide de ce qu’il faut faire.

L’habitat participatif : en quoi est-ce avantageux ?

Les pionniers de ce mode d’habitation ont déjà fait l’expérience, et en témoignent. L’habitat participatif présente de nombreux avantages. Avant tout, il permet de faciliter l’investissement immobilier. Il faut juste acheter une part pour avoir un espace de vie privée confortable. Ce mode de vie groupé permet également de faire de nouvelle connaissance, en plus d’être économique et pratique. Les futurs propriétaires qui sont en quête de nouvelles aventures y seront bien servis.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER