Trouver un logement étudiant : Quelques pistes à suivre

Quelques pistes à exploiter dans la quête d'un bon logement étudiant
Jeune étudiante à la recherche de logement étudiant

Chaque année, les jeunes étudiants rencontrent des difficultés de logement. Face à la demande immobilière qui ne cesse de s’accroître, trouver un logement étudiant sympa et convenable est un véritable défi pour les étudiants. Des loyers trop élevés, de mauvaises conditions, etc., nombreux sont les facteurs qui ne facilitent pas l’obtention d’un bon logement étudiant. Voici donc quelques pistes à suivre pour vous orienter.

Comment orienter ses recherches ?

Il n’est pas toujours évident de facilement trouver un logement étudiant avec un budget restreint. Pour cela, il est conseillé de prendre en compte plusieurs pistes. D’abord, nombreux sont les sites web qui sont dédiés à l’immobilier et vous pourriez y trouver des propositions assez intéressantes. Si vous ne connaissez pas de plateforme dédiée, vous pouvez utiliser les moteurs de recherche afin d’avoir plusieurs propositions. Toutefois, il est conseillé de faire très attention ! Mieux vaut, par exemple, éviter les résultats de recherche qui portent une étiquette « annonce ». En effet, un propriétaire qui investit dans ce genre d’annonce serait tenté de proposer un loyer un peu plus salé dans le souci de rentabiliser.

Lors de vos recherches, il faudra spécifier le type de logement que souhaitez prendre ; entre un studio ou un appartement. Aussi, il est beaucoup plus intéressant de sélectionner plusieurs propositions en vue de comparer les offres. Cela vous permettra d’avoir un logement convenable à votre portefeuille. Pour les étudiants qui préfèrent les foyers, le site de l’union nationale des maisons d’étudiants (UNME) est une bonne piste à suivre pour facilement trouver le cadre adéquat. Enfin, si le mode de location de la chambre est très recherché par certains étudiants, prenez le temps de bien analyser les conditions. Ceci en raison du fait que vous n’aurez pas à vivre seul dans le logement et que les paramètres liés à l’intimité et la liberté sont exclus.

Vivre en colocation

Si, par contre, vous n’aimez pas du tout l’idée de vivre seul et tourner en rond dans un studio, vous pouvez opter pour un mode de logement collectif. Qu’il s’agisse d’une colocation ou d’une chambre dans un foyer étudiant, nombreuses sont les options qui s’offrent à vous. Et ceci particulièrement si vous avez un budget assez restreint. Notons aussi que la vie en collectivité est une excellente opportunité pour collaborer avec d’autres étudiants.

Néanmoins, il faut souligner que malgré les nombreux avantages que présente la colocation, il y a également des inconvénients qu’il ne faut pas négliger. En effet, ce mode de vie impose une compréhension et une bonne entente entre colocataires. Lorsque vous optez pour un mode de logement collectif, il est conseillé de définir des règles pour ne pas indisposer votre voisin. Vous pouvez aussi établir un contrat surtout pour le paiement du loyer, les taxes d’habitations, d’Internet, du téléphone et autres différentes charges communes.

Les chambres en cité universitaire

Dès le printemps, les chambres en cité universitaire sont prises d’assaut par les étudiants. Malgré cette affluence, l’offre est limitée. Après les résultats de fin d’année, en septembre, il arrive que certaines places se libèrent. Dans le cas contraire, il faudra faire une demande à l’avance, pour l’année suivante, dans la période du 15 janvier au 30 avril de l’année en cours. Ainsi, il faudra remplir, sur le site Internet du CROUS, le Dossier social étudiant. Pour ces logements, les étudiants à faible revenu sont priorisés.

Les chambres en cité U sont octroyées pour une période de 10 mois, à parti du 1er septembre au 30 juin. Une chambre en résidence universitaire coûte environ 200 euros par mois. Pour les résidences conventionnées, les studios et les chambres sont attribués sur une durée de 12 mois. Le loyer dans ce cas coûte 400 euros par mois. Cette période s’étend du 1er septembre au 31 août. Après la signature du bail, l’étudiant a jusqu’au 10 de chaque mois pour payer le loyer. Et il est impératif de respecter les règles de vie en communauté, sinon l’étudiant risque des sanctions pouvant aller jusqu’à l’exclusion du logement selon la gravité du cas.

Conseils très importants

Après toutes les recherches et la confrontation des prix, lorsque le logement est trouvé, il faudra pouvoir payer ! Dans ce cadre, le CNOUS accompagne les étudiants qui ont des difficultés à payer le loyer. Ainsi, n’hésitez pas à visiter leur site web en cas de besoin. Ils interviennent aussi dans le domaine de la restauration, des actions sociales, des bourses, etc.

En ce qui concerne les aides au logement, la caisse des allocations familiales verse des ALS (allocation logement à caractère social) et des APL (aide personnalisée au logement) aux étudiants. Pour bénéficier de ces aides, l’étudiant ne doit plus être dépendant de ces parents. Mais il faut souligner que le montant varie, puisqu’il est fonction des ressources de l’étudiant, du type de logement et du nombre de personne.

Il est aussi possible de bénéficier de l’avance loca-pass ou du fonds de solidarité pour logement (FSL). Pour le FSL, il faudra envoyer une demande au conseil général. L’inscription pour bénéficier de la loca-pass se fait par dépôt de dossier à n’importe qu’elle organisme d’action logement.