Quand mettre du compost dans le jardin ?

Le compost est tout autant un allié précieux au jardinier que le sont ses outils de jardinage. Il peut s’utiliser pour tous les types de plantations tels que : les plantes en pot, les légumes du potager, les arbustes, le gazon ou encore les massifs fleuris. Il peut aussi être utilisé de deux façons par le jardinier, à savoir : en tant qu’amendement ou en tant qu’engrais. Si dans le premier cas, la saison importe peu. Dans le second cas en revanche, il faut attendre le moment idéal pour tirer pleinement parti de ses avantages. Voici l’essentiel à savoir quant au moment propice pour utiliser le compost dans le jardin.

Le compost, comment le décrire ?

Plus qu’un engrais pour le jardinier, le compost est un amendement. Il est généralement considéré à tort dans un rôle d’engrais. Même s’il permet d’enrichir le sol en éléments nutritifs, le compost peut apporter bien plus au jardin de votre maison.

En effet, vous pouvez l’utiliser non seulement pour l’amélioration la structure du sol de votre potager, mais également pour celle de sa stabilité. Pour être plus explicite, le compost permet d’améliorer la fertilité de votre jardin, et ce, de manière durable.

À ce titre, on peut le considérer comme un amendement. Par ailleurs, il est plus facile à obtenir que le véritable engrais chimique. Aussi, il est économique et aisé à mettre dans le sol. S’il est utilisé en toute saison en tant qu’amendement, il faut toutefois faire attention quant à son utilisation en tant qu’engrais.

Quand l’utiliser en tant qu’amendement ?

Il n’y a pas de saison spécifique pour utiliser le compost en tant qu’amendement. Vous pouvez le mettre dans le sol à n’importe quel moment. Et tant que le sol n’est pas gelé, votre potager en tirera pleinement bénéfice.

À l’opposé de l’engrais chimique, le compost ne brûle pas les racines des plantes. Vous pouvez ainsi composter la terre généreusement. Composter une surface permet de bénéficier de plusieurs avantages. En effet, il permet de :

  • Améliorer la qualité du sol ;
  • Prévenir l’érosion ;
  • Réduire les effets de la sécheresse ;
  • Rendre les sols moins acides et moins alcalins ;
  • Décomposer les résidus de pesticides et autres résidus synthétiques ;
  • Maintenir les micro-organismes bénéfiques aux plantes et légumes présents dans le sol.

Outre ces nombreux bienfaits du compost, il aide également à supprimer plusieurs maladies présentes dans la terre de votre potager. Ajoutons par ailleurs que le compostage d’une surface permet de recycler naturellement les produits qui, dans d’autres circonstances, seraient traités comme des déchets.

environnement

Quand l’utiliser comme engrais ?

Un tas de compost comporte normalement les minéraux nécessaires pour la bonne croissance des légumes du jardin. Cependant, il faut rappeler la quantité qu’il renferme reste inférieure à celle présente dans les engrais commerciaux.

Pour que sa performance en tant qu’engrais soit optimale, il faut connaître le moment idéal pour effectuer le compostage. Le moment idéal pour composter votre sol de jardin peut être assimilé à l’instant où vos plantes en ont réellement besoin. Il s’agit notamment de :

  • Deux semaines avant de planter vos légumes ;
  • Lors de la plantation des végétaux ;
  • Dans un sous-bois ou dans une plate-bande déjà établie ;
  • En terreautage pour le gazon (maximum 2 cm).

Dans le premier cas, cela se fait habituellement au printemps, en août ou début septembre. Dans le second cas par contre, vous pouvez composter le sol au même moment que vous planter vos végétaux.

Le troisième cas s’applique juste avant le réveil des plantes. Pour ce qui est du dernier cas, l’idéal pour le gazon de votre maison, appliquer le compost en automne ou au printemps.

Le compostage, comment ça marche ?

interrogation

Vous pouvez facilement obtenir du compost avec les déchets de cuisine ou de jardin. Ces derniers sont composés de matières organiques biodégradables. S’ils sont d’origine végétale ou animale, la dégradation de ces matières organiques permet aux plantes de grandir.

Ce même processus se produit dans un composteur ou dans un centre de compostage. En présence d’oxygène et d’eau, les déchets sont décomposés grâce à des micro-organismes et des organismes de plus grande taille, afin d’obtenir du compost.

Les déchets de cuisines que vous pouvez composter sont :

  • Les épluchures ;
  • Les légumes et fruits abîmés ;
  • Du thé ;
  • Du marc de café.

Les restes de repas d’origine végétale peuvent également être compostés dans un bac à compost, mais en petite quantité.

Les déchets de jardin (déchets verts) que vous pouvez composter sont :

  • Les mauvaises herbes sans graines ;
  • Les feuilles mortes ;
  • Les fleurs et plantes fanées ;
  • La paille ;
  • Les petites branches ;
  • Les brindilles.

Vous avez aussi les tontes de gazon et les tailles de haie qui peuvent être compostées, mais en petite quantité uniquement.

Le compostage, comment le faire ?

Après la sélection de vos déchets végétaux ou de cuisine, coupez-les en petits morceaux. Vous pouvez par ailleurs les broyer avec la machine idéale pour faciliter la décomposition. Installez maintenant un composteur dans votre jardin que vous devez ensuite remplir.

Les déchets à utiliser pour remplir le composteur doivent avoir un taux d’humidité de 50 %. Mélangez régulièrement les déchets pour faciliter la circulation de l’air et préserver, par la même occasion, les micro-organismes.

N’hésitez pas à surveiller le degré d’humidité de votre mélange, car il ne doit pas être trop sec, ni trop humide. Vous devez surveiller constamment votre mélange pendant quelques mois pour enfin obtenir le compost idéal à appliquer à votre jardin.

Ce n’est pas grave si vous ne disposez pas de composteur. Vous pouvez utiliser un bac de collecte de déchets alimentaires. Remplissez-le de préparations de repas, de restes de repas et de produits alimentaires périmés sans emballage pour obtenir votre compost mûr.

Quant aux déchets verts (mauvaises herbes, paille, feuilles mortes, brindilles, etc.), emportez-les à la déchetterie et ensuite dans un centre de méthanisation-compostage où ils seront traités.

Somme toute, la meilleure saison pour appliquer le tas de compost est fin automne, novembre et décembre. C’est la période idéale avant que les sols ne soient gelés, les cultures et récoltes d’été sont également terminées. Avec du compost mûr, vous pourrez protéger la terre contre les intempéries. Enfin, sachez que la quantité idéale par mètre carré est de 3 kg.

Sébastien Saurel

Sébastien Saurel

Ancien agent immobilier reconverti dans la rédaction web. Je vous partage ici mes connaissances de l'immobilier et ma passion pour le bricolage.